Sélectionner une page

Les expatriés

 Février 2019

Voici deux parcours caricaturés qui résument bien le chemin parcouru par un expatrié au Costa Rica.

Je vous présente Monsieur Impulsif et Monsieur Réfléchi.

Voici les différentes étapes : la lune de miel

MI : il arrive dans le pays et sait déjà que c’est ici qu’il va vivre. Il a longtemps parlé avec Jo PuraVida qui lui a dit que c’était merveilleux et qu’il fallait venir vivre ici. Il commence sa lune de miel avant même d’avoir posé les pieds sur le sol du Costa Rica !

MR : Lorsqu’une personne arrive au Costa Rica avec l’intention de venir s’y installer, il doit garder en tête que les vacances ne sont en rien identique à la véritable vie d’un expatrié. Il faut ouvrir l’œil et découvrir le pays. S’il est émerveillé et que d’autres aspects plus réfléchis comblent ses attentes, il va également tomber amoureux, mais lui, commencera sa lune de miel à partir de ce moment-là.

Le discernement

MI : dans cette première étape, il dira partout et à qui veut l’entendre que le Costa Rica est le plus beau pays du monde et que c’est là qu’il veut finir sa vie. Il ne prend pas la peine de visiter tout le pays ou il le fait très rapidement, car la première place qu’il visite reste dans son cœur et c’est là, envers et contre tout, qu’il veut habiter. Après avoir passé quelques mois, il connait tout, donne des conseils à tout le monde, intervient sur tous les groupes pour défendre bec et ongle la région qu’il a choisie, même s’il n’a jamais mis les pieds suffisamment longtemps ailleurs pour savoir de quoi il parle ! Au bout de deux mois, tout le monde le connaît sur la toile et il commence à exaspérer tous les autres expatriés.

Monsieur Réfléchi prend son temps, pose des questions, écoute les autres, réfléchi, et sait comme Jean Gabin qu’on ne sait jamais ! Il pèsera le pour et le contre de chaque région en fonction de ses éléments personnels et en maintenant de côté la partie impulsive. C’est lui d’ailleurs qui achètera le super livre de Diego Rica (ahaha).

L’apprentissage

L’impulsif sait tout, sur tout, et comme il sait tout, il achète ou construit et commence, sans s’être documenté, son business. Il est plus que certain que cela va fonctionner. Il n’a pas demandé l’avis de qui que ce soit, son idée est bonne et le premier qui lui répond délicatement qu’il fait peut-être fausse route est le dernier des imbéciles.

Monsieur Réfléchi a fait du chemin. Il a trouvé le lieu où il veut vivre, mais n’est toujours pas certain de son choix. Il tourne, retourne et retourne encore en cherchant l’objet de son désir, car il sait exactement ce qu’il veut et où il va. Il prendra du temps ou parfois sera très rapide, mais ce qu’il aura acheté sera un acte totalement réfléchi et pesé financièrement.

Libération

Après moins de deux ans, l’impulsif n’est plus amoureux. Il en a marre. Son affaire ne démarre pas vraiment, les clients ne sont pas nombreux, l’endroit qu’il a tant aimé devient petit à petit sa prison. Il a mis toutes ses économies dans son business et il commence à s’épuiser sur les réseaux sociaux où il devient négatif, voire agressif. Les gens le font chier ! Ils n’ont rien compris. Mon business est super génial et personne ne vient – tous des cons. Il n’a plus qu’une envie : vendre et se barrer, mais vu qu’il a acheté n’importe quoi, ce sera impossible pour lui de revendre sans perdre une grosse partie de son investissement !

Après deux ans, Monsieur Réfléchi ne regrette rien. Il a acheté en pesant le pour et le contre, il savait à quoi il s’engageait (ben oui, Diego le lui assez répété dans son livre !). S’il veut vendre et voir d’autres cieux, comme il aura investi de manière intelligente et réfléchie, il pourra revendre son bien en récupérant au minimum son investissement sans trop de difficulté. 

Diego Rica

Share Button