Sélectionner une page

Une vie de chien au Costa Rica

22 juin 2018

Depuis que j’habite au Costa Rica, j’ai régulièrement eu envie d’adopter un chien, mais comme nous gardons régulièrement des maisons et qu’on voyage de temps à autre, je ne l’ai pas fait.

Depuis lors, je me suis rendu compte que si j’avais un chien, je ne pourrais pas adopter les mêmes habitudes que celle que j’avais en Belgique, car si en Europe, le chien est plutôt considéré comme un compagnon de toutes les sorties (c’était mon cas), ici, il est plutôt là pour garder la maison et il y a plusieurs raisons à cela.

Au Costa Rica, presque partout, il fait chaud et il est hors de question de laisser votre animal dans la voiture qui devient vite un four et si en Europe, devant beaucoup de magasin, vous avez un endroit spécialement prévu pour l’attacher durant vos courses, ici ce n’est pas prévu et le chien est pratiquement interdit dans tous les endroits publics (restaurants, magasins, administration..).

Lorsque je sors promener un chien que je garde pour un house-sitting, je suis relativement inquiet par tous les autres chiens que je pourrais croiser. C’est une fameuse responsabilité, les autres chiens peuvent être agressifs ou être porteur de puces ou autres choses et lorsque ce n’est pas votre chien, il est exclu de prendre ce genre de risque.

Il y a beaucoup de chiens « errants ». Ils ne portent souvent pas de collier (sachant que si le chien provoque un dégât (accident, morsure, etc.), c’est le propriétaire qui est responsable (normal). Mais comment retrouver le propriétaire d’un chien qui n’a pas d’identification !

Une autre chose qui me frappe depuis que je fais du house-sitting, c’est le nombre de fois où le chien est en traitement dû à une maladie, un virus … Trois gardiennages de maison effectués cette année et trois chiens à traiter (pilules, piqure et visite chez le véto et shampoing) !

Donc, en conclusion, si vous avez l’intention d’adopter ou d’acheter un chien avant de venir au Costa Rica, je vous conseillerais plutôt d’en adopter un ici, ils sont plus résistants aux maladies et puis il y en a beaucoup qui n’attendent que cela de trouver un foyer où ils seront aimés et chouchoutés !

Amitiés,

Diego Rica

 vous désirez Vivre au Costa Rica et réussir votre expatriation ? Mon livre – votre meilleur investissement

 

Share Button